Voyager et travailler en même temps
Un jeune vendeur ambulant de coquillages épicés dans les rues de Siem Reap
Photo illégale prise près de ma hutte au Hariharalaya Retreat Centre
Point de vue sur un champ, près du marché de Roluos
En bicyclette dans les campagnes du Cambodge
Visite à Phnom Krom quelques kilomètres au sud de Siem Reap
Ma moto semi-automatique capricieuse à Phnom Krom
Le temple de Ta Prohm sur le site d'Angkor Wat
Le sommet de Bayon
Temple-ville de Preah Khan un peu après la pluie
À l'intérieur de la pagode de Choeung Ek, une bâtisse religieuse à la mémoire des victimes du génocide
Le palais royal de Phnom Penh
À mon arrivée à Kep dans la province de Kampot
Coucher de soleil sur la plage de Kep
19.

Cambodge, pays des Khmers

12 décembre 2016 - 29 janvier 2017

Patricia m’attendait à mon arrivée à l’aéroport international de Siem Reap. Quatre mois séparés, nous n’étions pas certains à quoi nous attendre. Son temps seul à voyager à Bali et ses formations de yoga devaient bien l’avoir changé. Elle travaillait depuis quelque temps comme professeur de yoga au Hariharalaya Retreat Centre. J’y ai passé une semaine.

C’était ma deuxième expérience dans une telle retraite: réveil très matinal pour méditer et s’étirer; nourriture végétalienne et interdiction de tous appareils électroniques. Je recommande, ça ralentit l’esprit. Durant les temps libres, j'ai roulé en bicyclette sur les routes de terre des campagnes environnantes. Plusieurs enfants courraient après mon vélo pour me saluer. Il y a une simplicité et une joie de vivre apparente chez les Khmers, les habitants du Cambodge.

cambodge-blogue-1
Les retrouvailles avec Patricia au Cambodge

Siem Reap est une ville d’environ 200 000 habitants particulièrement prisée des touristes. Le coût de la vie y est particulièrement bas. Le Cambodge a deux devises: le riel et le dollar USD. Je me suis installé à Angkor Hub pour terminer le travail pour l'année. L'espace de co-working est la propriété d'un québécois qui habite le pays depuis quelques années.

Angkor Wat est une collection de plusieurs centaines de temples, les plus importants situés à quelques kilomètres au nord de Siem Reap. Ce sont les vestiges de l'empire khmer qui a régné sur plusieurs régions de l'Asie du Sud-Est entre le 9e et 15e siècle. Le temple de Ta Prohm et les gigantesques arbres qui poussent de la structure sont visuellement impressionnants. C'est à cet endroit qu'ils ont tourné une scène du mauvais film Tomb Raider.

cambodge-blogue-2
Party du nouvel an sur la Pub Street de Siem Reap !
J’ai beaucoup lu sur le régime de Pol-Pot qui a gouverné de 1975 à 1979. C’est une histoire qui glace le sang, un cas d’automutilation nationale unique dans l’histoire humaine. Une idéologie communiste pure et rigide où l’égalitarisme entre individus est absolu. Un système où la liberté individuelle est inexistante et l’être humain est, dès sa naissance, esclave d’un état qui a aboli et remplacé dieu. Tous dans les champs à cultiver le riz ! Interdiction de manger quoi que ce soit non fournie par l’état, y compris les fruits dans les arbres. Strict minimum d’éducation, abolition des devises monétaires et exécution, après torture, de quiconque ayant une intelligence supérieure à la moyenne. Trois décennies plus tard, les cicatrices sont toujours bien perceptibles.
cambodge-blogue-3
Photographies d'interrogation des détenus à la prison Tuol Sleng (S-21)
Les habitants de Phnom Penh, la capitale et métropole, sont ceux qui ont le plus souffert du génocide. Il faut visiter le centre de détention Tuol Sleng (S-21), l’enfer sur terre, ainsi que les champs de la mort de Choeung Ek. Des visites très difficiles pour le moral.
cambodge-blogue-4
Je suis chanceux d'avoir trouvé ce réparateur de moto à Beng Mealea

La location de motos pour les touristes est possible depuis quelques années au Cambodge. C’est une bonne manière de visiter le pays, les voies principales sont asphaltées. Il faut toutefois être sur ses gardes, les bolides loués sont souvent de mauvaises qualités. Le système électrique d’une moto semi-automatique a grillé en route vers Preah Vihear, près de la frontière thaïlandaise. J’ai eu la chance de tomber en panne non loin d’un garage. Le démarreur d’un autre scooter a rendu l’âme à dix kilomètres au nord de Kampot. J’ai dû me faire remorquer en ville par un Tuk-Tuk !

cambodge-blogue-5
10km à se faire remorquer par un tuk-tuk... le scooter refusait de démarrer

Pour conclure, je recommande la visite de la petite ville de Kampot. Il y est cultivé un poivre au goût unique. Le crabe au poivre de Kampot, c'est très bon !

globecodeur
Voyager et travailler en même temps
https://globecodeur.com