Voyager et travailler en même temps
23 août 2015Travailler en voyageant, Vie de nomade

Changer de paradigme

Berlin, Allemagne

Je dois écrire mon premier article. Le blogue est déjà structuré et programmé. Mais le premier article se fait attendre. Je l’ai repoussé à plusieurs reprises. Je commande un Gin Tonic à la serveuse. J’aurai besoin de boire un peu, c’est évident.

change-de-paradigme-1
Le Gin Tonic

Pourtant, écrire ne m’intimide pas. J’ai beaucoup écrit dans les dernières années. Énormément même. Devis après devis pour convaincre et me vendre, des milliers de courriels pour rassurer et expliquer, des arborescences et hiérarchies pour simplifier le complexe. Et au-delà de deux cent mille lignes de code pour gagner ma vie.

On dit qu’apprendre une nouvelle langue peut changer la manière de penser. Je crois que c’est la même chose avec un langage de programmation. Au fil des lignes de code, de la profondeur des abstractions, ma troisième langue, le PHP, a changé ma manière de réfléchir. Je suis devenu un expert pour écrire et penser en bullet points. Un champion de la structure pour tout et pour rien. C’est ce qui fait ma force, mais c’est épuisant. Trop de déconstruction en étape logique alors que la situation ne le requiert pas.

Tout a commencé en janvier dernier. Quelque chose n’allait pas. Cette sensation de m’être installé inconfortablement à la remorque des événements. Ne plus être en position de provoquer, mais plutôt de devoir subir et s’adapter.

J’ai décidé de fonder une compagnie non par passion pour le Web ou la vidéo, mais par désir de liberté. Ne plus jamais avoir de patron qui contrôle mon horaire. Pas de justification à donner et d’approbation à aller chercher. Pas de note en fin d’année avec un plan d’amélioration pour l’année d’après. Pas d’anxiété ni de stress pour un travail qui ne m’appartient pas.

Lorsqu’on est à son compte, il y a moins de zones grises. L’argent a toujours raison. Le client t’aime? Il te paie, te recontacte et te recommande. Le client ne t’aime pas? Il te paie à contrecoeur et ne te recontacte jamais. Le client et ses désirs sont maîtres, mais la relation n’est pas la même qu’avec un patron. C’est plus proche d’une relation de partenaire.

Après plus de cinq ans à travailler au développement d’Ombres et Lumières (maintenant Studio OL) avec Martin, et plus tard Philippe et Olivier, je me sentais essoufflé, vidé. Aux yeux de tous, la compagnie n’avait pas assez progressé pour les efforts investis. Personnellement, je sortais d’une rupture amoureuse que j'ai trouvé vraiment difficile. Je travaillais sur deux projets de commerce en ligne et sur un framework PHP simultanément. Une tâche gigantesque qui me laissait peu de temps libre. Même pendant les congés, le code continuait à tourner dans ma tête. Et l’anxiété et le stress. Étais-je devenu prisonnier de ma compagnie ?

Un soir de janvier, je suis revenu à mon appartement tard en soirée après le travail. Mon coloc faisait une fête avec ses amis. Je me sentais déprimé. Je me suis enfermé dans ma chambre. J’ai cherché sur internet « Coding around the world ». Après quelques clics, j’ai découvert une écosphère de sites et de blogues de gens qui combinent travail et voyage. Ils s’identifient comme des Digital Nomad. J’étais captivé.

Trimbaler mon portable pour avancer un projet dans un café ou à un chalet, rien de nouveau pour moi. Mais de là à en faire un style de vie permanent? Au petit matin, j’ai réservé une semaine au Hacienda Buenaventura, un tout inclus « 3 étoiles » à Puerto Vallarta au Mexique. Ce voyage sera mon test de passage. Si je réussis à faire le travail requis, profiter de la plage et rencontrer des gens, alors je foncerai.

change-de-paradigme-2
Première tentative de travailler à l'étranger dans un pays chaud; Puerto Vallarta au Mexique

Trois mois plus tard, mon appartement sur la rue St-Denis était repris par le propriétaire. J’ai tout vendu ou entreposé dans le sous-sol de mes parents. Tout ce que je possède se retrouve dans deux sacs à dos. Cette sélection d’objets utiles est une véritable cure. Quand je suis arrivé à Las Palmas, le propriétaire du Surf Office m’a dit en me regardant avec mes deux gros sacs : « You’re clearly not a light traveller, Philippe ».

Mes soixante-dix jours au Surf Office à Las Palmas ont été fantastiques et m’ont permis d’établir des bases et de terminer certains projets que je devais absolument livrer. Sans contredit, c’est l’endroit parfait pour quelqu’un qui commence ce mode de vie : bureau et appartement fournis, température clémente, plages de surf et paysages magnifiques. C’est aussi très facile de rencontrer d’autres personnes qui voyagent et travaillent de l’étranger.

change-de-paradigme-3
Le Surf Office à Las Palmas

L’étape suivante était d’assister à la première conférence mondiale des Digital Nomad à Berlin – DNX Global. Le slogan : « I choose freedom ». Il y avait dans l’air une ambiance électrique. La sensation que tant et tout est possible. La réalisation que nous sommes la première génération à pouvoir atteindre, avec aise, ce style de vie. Et pour les non initiés comme moi, un changement de paradigme.

J’ai rencontré des jeunes panélistes  qui semblaient avoir tant vécu. Des entrepreneurs positifs et optimistes obsédés par le fait de déléguer. Ils ont tous lu The 4-Hour Workweek de Tim Ferris, une sorte de gourou de la communauté. J’ai discuté avec des accros du voyage qui financent leur périple grâce aux revenus générés par leur blogue. Et des bêtes sociales qui ont brisé les barrières internes de leur personnalité.

J’ai été renversé de l’histoire de cette Brésilienne, programmeuse Java, qui a vécu une année dans une minivan sur la plage. Elle travaillait pour ses clients et faisait du kite-surfing tous les jours. Tout cela rendu possible par une génératice et le réseau cellulaire, qui lui donnait accès à un téléphone et à l’internet. La clé de tout cela : beaucoup de discipline.

change-de-paradigme-4
Digital Nomad Conference - DNX Global

Je suis sorti de cette conférence stimulé et excité par ce qui est devant moi : découvrir le monde, travailler dans des endroits exotiques, rencontrer des gens et lancer une nouvelle compagnie. La vraie partie commence maintenant.

Par Pierre-Philippe Emond
Partager

GlobeCodeur

Voyager et travailler en même temps… une idée séduisante et bien de notre temps. Mon nom est Pierre-Philippe Emond, je suis développeur Web, propriétaire de Studio OL et Digital Nomad. J'ai quitté le confort de Montréal, au Québec, et je travaille en voyageant à travers le monde depuis mai 2015. Ce blogue est le reflet de mes découvertes, transformations, réussites et difficultés durant ce périple sans date de retour déterminée.

{ En lire plus }
globecodeur
Voyager et travailler en même temps
https://globecodeur.com